Commémoration du centenaire de la libération de Le Quesnoy

Célébration à l'église Notre-Dame de l'Assomption le dimanche 4 novembre 2018

La « ville forte » a vibré pour le centenaire !

Petit zoom sur la célébration du souvenir du 4 novembre dernier.

Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la libération de la cité de Vauban par les forces néo-zélandaises, cette manifestation a eu lieu dans l’église Notre Dame de l’Assomption sur fond d'un dispositif militaire imposant. Elus, anciens combattants, paroissiens et habitants du Quercitain ont été accueillis par Gaëtan, au nom de l’équipe d’animation de la paroisse Saint Jean Bosco en Mormal. Mais une mention spéciale était décernée au gouverneur général de la Nouvelle-Zélande, son ambassadrice à Paris, à la chorale «Voices New Zealand  Chambre Choir » » et au premier magistrat de la commune,

Marie-Sophie Lesne. Dans l’église, Axelle Declerck, adjointe, a lu la lettre (adressée à sa mère) de Guy de Boyer de Fonscolombe, 303ème régiment d’infanterie, tombé à l’attaque de Vermandovillers (Somme) le 4 septembre 1916 : « (…) je serai mort en plein combat, après avoir reconquis un peu de notre sol en France; on ne peut envier une plus belle mort (…); j’embrasse avec toutes les forces de mon coeur mes frères et soeurs pour lesquels j’ai une telle affection. Que tous se souviennent du petit frère. Que l’on parle de lui (…) ». Doyen du pays de Mormal, le père Adam retenait « les fils d’amour liés et tressés que sont l’amour de Dieu, l’amour du prochain et l’amour de soi … Oeuvrons pour la paix, la justice et la fraternité; là où il y a la haine, l’offense et la discorde, mettons l’amour, le pardon et l’union ». La célébration se prolongeait par le récital « Unusual silence » avant que le public ne soit convié aux commémorations officielles, dont l’inauguration de la plaque du centenaire offerte par le gouvernement néo-zélandais.

Ph. Coursier

 

Notez-le !

« Le Quesnoy 14-18 : des hommes, des soldats, un souvenir », thème de l’exposition qui est présentée à la Maison de la Nouvelle Zélande, rue Thiers, par Grégory Chermeux. Jusqu’au 15 novembre, de 10h-12h à 14h-18h. Entrée libre.

 

 

Article publié par Service com • Publié Lundi 05 novembre 2018 • 176 visites

keyboard_arrow_up